Biennale mondiale de reliure – Le Mariage de Figaro – Beaumarchais

                                      Article « remastérisé » ;).

En 2009, j’ai concouru pour la 2ème fois pour la Biennale Mondiale de la Reliure d’Art. Le livre à relier était : « Le mariage de Figaro » de Beaumarchais.

Pour la mosaïque de couverture, je me suis inspiré d’une gravure de Sophie Delprat (p. 42 du livre)

Demi-cuir noir, plats en ardoise, mosaïque en cuir noir et blanc représentant Figaro, 4 nerfs. Gravure dont le personnage est représenté sur le plat antérieur. Demi-cuir noir, plats en ardoise, mosaïque en cuir noir et blanc représentant Figaro, 4 nerfs. osa¨que représentant Figaro.

Les plats du livre sont en ardoise de Maël-Carhaix (centre Bretagne), prouesse technique. Vous pouvez voir sur la photo de droite l’ardoise utilisée avant intégration dans la reliure. En savoir plus sur l’ardoisière d’où viennent les plats.

Demi-cuir noir, plats en ardoise, mosaïque en cuir noir et blanc représentant Figaro, 4 nerfs. 2 plats en ardoise

Détails du recto du plat antérieur.

Demi-cuir noir, plats en ardoise, mosaïque en cuir noir et blanc représentant Figaro, 4 nerfs. Demi-cuir noir, plats en ardoise, mosaïque en cuir noir et blanc représentant Figaro, 4 nerfs. Détail du titre sur le plat antérieur.oo

Aucun prix ne m’a été décerné mais j’ai reçu ce diplôme qui m’a fait pensé au prix de bonne camaraderie que l’on décernait aux élèves gentils mais peu doués.

Demi-cuir noir, plats en ardoise, mosaïque en cuir noir et blanc représentant Figaro, 4 nerfs.

Demi-cuir noir, plats en ardoise, mosaïque en cuir noir et blanc représentant Figaro, 4 nerfs, mosaïque représentant Figaro.

Pour coller les plats, pas question d’utiliser de la colle vinylique : il faut de la colle Époxy, genre Araldite (plusieurs tests m’ont permis d’arriver à cette conclusion).

Édition originale.

Un des mille exemplaires sur papier vélin d’Arche, seul tirage.

Enregistrer

Pour faire voyager mes reliures

7 Comments

  1. J’aime beaucoup le mélange des matières et la grâce de Figaro en couverture.
    Et le ptit clin d’œil de Proust à l’arrière plan…..

  2. Très original… Des plats en ardoise… Cela me laisse songeuse… N’est-ce-pas très fragile ?
    En tout cas, le rendu est assez prodigieux.
    Quel travail !

    • C’est fragile pour les maladroits; vous pouvez constater que j’avais relié deux livres de Patrice Louis en ardoise et qu’ils les a cassé tous les deux.(voir les photos)
      Mon épouse est né à Maël-Carhaix qui fut jusqu’aux années soixante un haut lieu d’extractions d’ardoises en Bretagne, ceci explique mon utilisation. (Heureusement qu’elle n’est pas née à Baccarat!)

  3. Ah ah ah !!! Toujours aussi délicat, ce Fou de Proust !
    « Maël-Carhaix, ancienne cité ardoisière », belle découverte.
    Merci pour ces précisions.
    🙂

  4. Ou encore le bois ? N’avez-vous jamais essayé le bois ?
    Vous connaissez sans doute les créations d’Alain Taral. Elles sont surprenantes de beauté, n’est-ce-pas ?

    • Non je ne connaissais pas, c’est très beau mais ce n’est pas pour moi. Je n’ai ni les compétences ni le talent ni la patience.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *