Mes cahiers rouges de Maxime Vuillaume

 I – L’auteur de « mes cahiers rouges »

Maxime Vuillaume (1844 – 1925), auteur de Mes cahiers rouges est un ingénieur, diplômé de l’école des mines, et pamphlétaire français, personnalité de la commune de Paris. Il fut le fondateur du « Père Duchêne » le journal le plus lu et le plus populaire de la « révolution communaliste« .

Durant l’année terrible il fut constamment aux premières loges de la commune de Paris, tantôt comme spectateur, le plus souvent protagoniste. Après avoir été engagé volontaire dans la garde nationale il fût un journaliste engagé et il reprendra les armes pour résister à l’assaillant versaillais.

Lire l’article de wikipédia

 

Photo de Maxime Vuillaume

 

 II – La reliure de « Mes cahiers rouges »

10 cahiers de la quinzaine sur whatman, reliés de manière similaire : demi-cuir marron, cinq nerfs, 2 pièces de titre rouges, les autres entre-nerfs étant décorés d’un bonnet phrygien.

Vue des 10 cahiers rouges, plats ouverts.

Papier whatman, grandes marges, non rognées.

Les dix tomes des cahiers rouges, 2 plats ouverts Gouttieres des 10 cahiers rouges. Dessous des 10 tomes des cahiers rouges.

Papier cuve fait à la main.

Photos des 10 tomes des cahiers rouges, plats ouverts sur des gardes de papier cuve, main. Un des 10 cahiers rouges, ouvert sur les gardes.

Tête dorée sur témoins.

Tête or d'un des 10 cahiers rouges.Têtes or des 10 cahiers rouges.

III le bonnet phrygien

On retrouve 40 fois ce bonnet phrygien (4×10).

Détail de la décoration de la reliure : bonnet phrygien

Sa qualité m’a interpelée et j’ai immédiatement sollicité un (le) spécialiste en la personne de Pascal Alivon des établissements Alivon.

Je lui ai envoyé le mail suivant :

Bonjour Pascal,

Pour mon blog j’aurai besoin de savoir comment les bonnets phrygiens des reliures que je te joins ont été faits.
J’imagine que l’on devait vendre un emporte-pièces et un fer en même temps?
Si ça se trouve cela sort des établissements Alivon.
Merci de jeter un œil bienveillant à ma requête.
Ton dévoué:
 olivier Louis

et il m’a tout de suite répondu :

Ce beau décor est obtenu par un emporte pièce acier qui va découper le contour extérieur du modèle puis d un fleuron gravé bien creux permettant ainsi un relief prononcé.Les outils sont beaux mais notons la technicité du doreur très élevée.

On ne pouvait mieux dire.

IV – L’ouvrage

Mes cahiers rouges ont étés publiés aux Cahiers de la quinzaine entre 1908 et 1914.

Édition originale.

Le tome x sera l’avant dernier cahier de la quinzaine du vivant de Péguy, qui mourra d’une balle dans la tête, à la guerre, le 5 septembre 1914.

Maxime Jourdan qui réédita Mes cahiers rouges en 2011 dit de ce livre : « L’écriture incisive et alerte de Vuillaume conduit le lecteur à travers la ville révoltée, le fait sursauter quand claque un coup de feu, l’emplit d’effroi lorsqu’un communard est exécuté. Un livre vivant. Bien vivant. A (re)découvrir avec délectation.

Tome I – une journée à la cour martiale du Luxembourg

Tome II – un peu de vérité sur la mort des otages – 24 et 26 mai 1871

Tome III – quand nous faisions le « Père Duchêne »

Tome IV – quelques uns de la commune

Tome V – par la ville révoltée

Tome VI – au large

Tome VII – dernier cahier

Tome VIII – deux drames

Tome IX – lettres et témoignages

Tome X – Proscrits

Pour plus de détails voir l’annexe

v L’exemplaire

Rare collection complète, ces livres étaient ceux de Lucien Desclaves qui s’occupa de la publication des cahiers rouges aux Cahiers de la quinzaine et qui en fit la préface. (nombreuses corrections techniques, au crayon, qui seront reprises dans l’édition finale)

Lucien Descaves (1861-1949) écrivain naturaliste et libertaire, journaliste, romancier et auteur dramatique, il est parmi les fondateurs de l’académie Goncourt.

Ces exemplaires sont « truffés » de documents divers dont 4 lettres de Vuillaume.

Lettre autographe de Maxime Vuillaume à Lucien Descaves, collée dans le premier des 10 cahiers rouges.

Dans la première Vuillaume écrit son curriculum vitae pour aider Desclaves à faire sa préface.

On y trouve aussi un billet des Cahiers de la quinzaine écrit par Christian Bourgeois et signé par Charles Péguy.

Autographe de Péguy annoncant la parution des trois premiers cahiers rouges.

VI Le prix

J’ai acheté ces livres en 1992 pour 3500F,

Petite annonce de l'achat des cahiers rouges de Maxime vuillaume.

ce qui correspond à, environ, 700€ d’aujourd’hui soit 70€ l’exemplaire d’un Cahiers de la quinzaine sur Whatman. Époque bénie!

Annexe

Tome I – 10ième cahier de la 9ième série

Bon à tirer pour 2000 exemplaires le mardi 4 février 1908, un des 20 sur Whatman

Tome II – 11ième cahier de la 9ième série

Bon à tirer pour 2000exemplaires le mardi 18 février 1908, un des 20 sur Whatman

Tome III – 12ième cahier de la 9ième série

Bon à tirer pour 2000 exemplaires le mardi 3 mars, un des 20 sur Whatman

Tome IV – 7ième cahier de la 10ième série

Bon à tirer pour 1600exemplaires le mardi 12 janvier 1909, un des 20 sur Whatman

Tome V – 8ième cahier de la 10ième série

Bon à tirer pour 1600exemplaires le mardi 26 janvier 1909, un des 20 sur Whatman

Tome VI – 11ième cahier de la 10ième série

Bon à tirer pour 1600 exemplaires le mardi 23 mars 1909, un des 20 sur Whatman

Tome VII – 9ième cahier de la 11ième série

Bon à tirer pour 1600exemplaires le mardi 8 mars 1910, un des 20 sur Whatman

Tome VIII – 11ième cahier de la 13ième série

Bon à tirer pour 1800 exemplaires le mardi 13 février 1912, un des 28 sur Whatman

Tome IX – 11ième cahier de la 14ième série

Bon à tirer pour 1800 exemplaires le mardi 24 juin 1913, un des 28 sur Whatman

Tome X – 9ième cahier de la 15ième série

Bon à tirer pour 1600 exemplaires le mardi 9 juin 1914, un des 30 sur Whatman

Pour faire voyager mes reliures

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.