Le tricheur de Claude Simon

Le tricheur a été écrit par Claude Simon (1913 – 2005) entre 1939 et 1941 puis publié en 1945.

 I) – Le tricheur : la reliure

Demi-chagrin bordeaux à bandes, bordé d’un double filet doré. Le papier cuve fait main est un coulé romantique bordeaux.

Le tricheur de Claude Simon, demi-cuir bordeaux à bandes.Dos lisse, tête vieil or, titré en doré et tranchefile en cuir bordeaux.

Le tricheur de Claude Simon, tête or. Le tricheur de Claude Simon, titre Le tricheur de Claude Simon, tranchefile cuir.

Plats et gardes « coulée romantique » assortis.

Le tricheur de Claude Simon, gardes couleurs Le tricheur de Claude Simon, gardes couleurs. Le tricheur de Claude Simon, gardes couleurs.

Couverture et dos conservés.

 II) – Le tricheur : la genèse du livre

Dès 1934, grâce à l’héritage de sa mère, Claude Simon peint avec passion, écrit avec conviction, « joue au révolutionnaire », lit beaucoup, voyage etc.

En 1940, Claude Simon est prisonnier en Allemagne d’où il est transféré en 1941 dans un camp des Landes dont il s’évade immédiatement pour rejoindre Perpignan.

C’est dans ces conditions qu’il termine en avril 1941 « Le tricheur« , commencé en 1939, et rencontre Edmond Bomsel, copropriétaire des Éditions du Sagittaire (confisquées comme « entreprise juive »), qui aime le livre et lui propose de le publier dès la fin de la guerre.

Ainsi, fin 1945, ce livre est publié aux Éditions du Sagittaire

Il est aussitôt repéré par Maurice Nadeau qui en fait une critique élogieuse.

Bref le peintre Claude Simon est devenu écrivain « Par hasard » dit-il.

Plus tard, il refusera toute réédition de ce premier roman.

Aussi, pour le lire, il faut consentir à payer le prix d’une édition rare.

Néanmoins, quel plaisir à cette lecture rétrospective et légèrement transgressive surtout quand apparaît son ancêtre si romanesque.

En effet, p.68, première apparition du général Lacombe Saint-Michel (LSM), officier d’artillerie du roi.

Élu de la Convention il vote la mort du roi avant de servir Napoléon.

« Je n’ai jamais eu une vocation d’écrivain… ». Vraiment ?

Marie Odile André, dans son article « Entrée trichée« , à propos du premier roman de C.Simon, analyse les aléas de la contingence.

 III) – Le tricheur : le livre

Le papier est à forte teneur en cellulose : il est très jauni et cassant.

En 1957, « Le tricheur » est réédité par les Éditions De Minuit qui ont racheté le fond des éditions du Sagittaire. En réalité, les Éditions de Minuit ont utilisé les exemplaires restants en changeant la couverture.

IV) – Le tricheur : l’exemplaire

Le tricheur de Claude Simon, une de couverture/

Édition originale de ce livre, en fait unique édition.

Achevé d’imprimer le 30 novembre 1945 pour les éditions du Sagittaire.

Le tricheur de Claude Simon, justificatif de l'imprimerie.

Relié en janvier 1997

Pour faire voyager mes reliures

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.