Douze cent mille de Luc Durtain

Douze cent mille est un roman écrit par Luc Durtain dans les tranchées de la Grande Guerre. Il  sera publié en 1922.

 I) – Douze cent mille : la reliure

Plein cuir vert foncé, orné sur chaque plat du signe de Kish-oskh, inventé par Hergé pour « Les cigares du Pharaon », 4ème album de BD des Aventures de Tintin.

Douze cent mille de Luc Durtain, plein cuir vert foncé.

Ce signe est tracé aux petits fers et son empreinte (d’abord enduite de Fixor) est recouverte de noir de fumée. Par ailleurs, les 4 disques sont des mosaïques de cuir noir.

Douze cent mille de Luc Durtain, plein cuir. Signe de Kish-oskh.

Certes, il est vrai que de loin cela ressemble à un plein cuir noir. En fait, avec cette reliure toute en nuances de noirs, je voulais lutter contre ma tendance à faire des reliures aux couleurs très contrastées comme par exemple celle-ci :

Plein cuir en oasis jaune, nplats recouverts de 62 losanges, alignés 4à4, de 6 couleurs différentes

Gardes en soie naturelle vert amande, listel vert pomme et charnières en cuir vert empire.

Douze cent mille de Luc Durtain, plein cuir. Gardes en soie verte, listels verts, charnières verts foncées. Douze cent mille de Luc Durtain, plein cuir. Gardes en soie verte, listels verts, charnières verts foncées. Douze cent mille de Luc Durtain, plein cuir. Garde en soie naturelle

Tête or : Douze cent mille de Luc Durtain, plein cuir. Tête or.

Tranchefile chapiteau bicolore : vert empire-blanc : Douze cent mille de Luc Durtain, plein cuir. Tranchefile chapiteau bicolore vert-blanc.

II) – Douze cent mille : L’auteur

Luc Durtain (1881-1959), dont le vrai nom est André Nepveu, est un médecin français devenu poète, romancier, auteur dramatique et essayiste.

Douze cent mille de Luc Durtain, plein cuir. Photo de l'auteur.

Tout savoir sur l’auteur grâce à Wikipédia.

 III) – Douze cent mille :  Le livre

Douze cent mille de Luc Durtain, plein cuir. Une de couverture

Douze cent mille est un roman paru en 1922. Il raconte le devenir d’un ouvrier mécanicien qui vient de gagner douze cent mille francs à la loterie (somme énorme à l’époque); il se termine en août 1914 par le passage de soldats français se dirigeant vers la ligne Maginot. Ils y seront douze cent mille……Du reste le héros ne remarque la similitude des nombres !

 IV) – Douze cent mille : L’exemplaire

  • Paris, Gallimard, 1922.
  • In-quarto tellière, 270 pages.
  • Édition originale.
  • Un des 108 exemplaires au format réimposé numéroté sur papier vergé Lafuma-Navarre au filigrane de la NRF (imprimé pour M. Simon de Vaulchier).

-Note1

La réimposition ou imposition spéciale consiste à imprimer un livre avec les mêmes caractères mais avec de plus grandes marges que le livre ordinaire ; ce qui a pour conséquence d’être plus agréable à lire. Par contre la couverture est agrandie par homothétie. La réimposition est réservée aux éditions de luxe.

D’abord un exemplaire ordinaire, ensuite un exemplaire réimposé.

Douze cent mille de Luc Durtain, plein cuir, imposition normale Douze cent mille de Luc Durtain, plein cuir, imposition spéciale.

-Note 2

Le Tellière est un format français de papier défini par l’AFNOR avec les dimensions suivantes : 34x44cm.

Ce format se rajoute notamment au colombier, jésus, raisin, coquille, carré, écu, couronne, cavalier, cloche, propatria, raisin, pittoresque, soleil, éléphant, atlas, aigle et monde. Mais aussi : grand soleil, petit raisin, grand jésus, petit aigle et j’en passe…

Il tire son nom du Chancelier Michel Le Tellier, seigneur de Chaville.Il imposa au 17ième siècle ce format aux administrations, de sorte qu’il s’appelle aussi papier ministre.

Pour faire voyager mes reliures

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *