Les fleurs du mal de Baudelaire

Les fleurs du mal est le titre d’un recueil de poésies de Charles Baudelaire englobant la presque totalité de sa production poétique en vers.

D’abord un des livres de poésies les plus importants de la littérature française.

 I) Les fleurs du mal : la reliure

Plein cuir noir orné d’une mosaïque cernée en basane grise et bordeaux représentant des fleurs vénéneuses et des épines. Donc… des fleurs du mal !

Les fleurs du mal : plein cuir noir mosa¨qué en basane grise et bordeaux .

La pièce de titre est en basane bordeaux cernée aux petits fers.

les fleurs du mal de Charles Baudelaire : pièce de titre.

Le décor de la tranche de tête au feutre indélébile bordeaux reprend le motif floral des plats et tranchefile chapiteau.

Les fleurs du mal : décor en sanguine de la tête. Les fleurs du mal : tranchefile chapiteau bicolore noir-bordeaux, faite main.

Gardes en basane bordeaux.

Les fleurs du mal : gardes en basane bordeaux.

Comme le décor est fragile et s’abîmerait par frottements en cours d’utilisation, il a fallu le protéger par une chemise et un étui. Puisque le dos du livre est mosaïqué, il aurait été fort dommageable que la chemise la fasse disparaître à la vue. D’où la nécessité de reproduire sur la chemise le même motif que sur le dos du livre.

Les fleurs du mal : lire et chemise.

On remarquera la fraicheur du dos malgré ses 25 ans et le dos un peu passé de la chemise.

Chemises et étui :

livre chemisé et étui. Les fleurs du mal : livre chemise et étui. Les fleurs du mal : intérieurs de la chemise et de l'étui.

Utilisation de basane bordeaux et de chagrin noir pour réaliser la chemise et l’étui.

 II) Les fleurs du mal : Le livre

Les fleurs du mal : une de couverture.

Cette édition a été publié « Chez l’artiste« , c’est à dire chez Henri Le Riche, à Neuilly-sur-Seine en 1936.

D’ailleurs, c’était une pratique courante à l’époque qu’un illustrateur soit l’éditeur du livre qu’il a choisi d’illustrer

Il s’agit de l’un des 1000 exemplaires sur vergé d’Arches à la forme, unique tirage.

Les fleurs du mal : justification du tirage.

 III) Les fleurs du mal : les illustrations

Le livre est illustré de 6 pointes sèches originales, tirées en sanguine, de Henri Le Riche (membre de l’institut). C’est peu que de dire qu’elles sont émoustillantes. Ainsi elles renforcent le pouvoir érotique du texte.

Les fleurs du mal : pointe sèche tirée en sanguine de Henri Le Riche. Les fleurs du mal : pointe sèche tirée en sanguine de Henri Le Riche. Les fleurs du mal : pointe sèche tirée en sanguine de Henri Le Riche. Les fleurs du mal : pointe sèche tirée en sanguine de Henri Le Riche. Les fleurs du mal : pointe sèche tirée en sanguine de Henri Le Riche. Les fleurs du mal : pointe sèche tirée en sanguine de Henri Le Riche.

Somme toute une belle édition.

Relié en janvier 1991 à Chaville, Hauts de Seine.

Pour faire voyager mes reliures

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.