Le pauvre bougre et le bon génie d’Alphonse Allais

Le pauvre bougre et le bon génie, féerie en un acte d’Alphonse Allais, représentée pour la première fois au théâtre des Mathurins le 24 Mai 1889.

D’abord, dans cet article je décrirai le décor.

Puis, je parlerai de la reliure.

Enfin j’évoquerai le livre.

 I) – Le pauvre bougre et le bon génie, le décor

 a) Description

Le pauvre bougre et le bon génie, décorComme on peut le voir, il s’agit de portions de couronnes concentriques mosaïquées en cuirs de différentes couleurs. Il s’y ajoute des hachures noires et autres fioritures.

Le prénom et le nom de l’auteur apparaissent en or sur fond de carrés mosaïqués de cuir bleu.

b) Origine

Pour faire ce décor je me suis totalement inspiré d’une couverture du programme, faite par  Fernand Léger, pour la représentation  des ballets suédois en 1923.

Le pauvre bougre et le bon génie, décor de Fernand Léger.

c) Fabrication

Le pauvre bougre et le bon génie, choix dess fers.J’ai d’abord décalqué le dessin de Fernand Léger, puis à l’aide de transparents représentant les motifs de mes fleurons, j’ai modifié les courbures de certaines couronnes du motif original pour le réaliser.

Finalement, j’ai supprimé les parties trop difficiles à reproduire.

Toutefois, j’ai quand même du faire faire des fleurons d’une courbure que j’avais déjà mais qui étaient trop longs.

Alors j’ai obtenu ceci : Le pauvre bougre et le bon génie, calque.

Puis j’ai transféré ce motif sur le cuir :

Le pauvre bougre et le bon génie, marquage du décor aux fers. génie,Enfin j’ai découpé au scalpel les morceaux de mosaïques de différentes couleurs.

Le pauvre bougre et le bon génie, découpe de la mosaïque.

 II) – Le pauvre bougre et le bon génie, la reliure

Le pauvre bougre et le bon génie, reliure.Comme on peut le voir il ‘agit d’un plein chagrin rouge.

Le pauvre bougre et le bon génie, tranchefile.

J’ai strié le cuir rouge de la tranchefile par des traits verticaux à l’oeser noir :

Le pauvre bougre et le bon génie, tranchefile.Et bien sûr, les gardes sont en papier marbré, fait main, de chez Relma.

Le pauvre bougre et le bon génie, gardess.

 III) – Le pauvre bougre et le bon génie, le livre

Le pauvre bougre et le bon génie, une de couvertureCe petit in-16 a été publié en 1948 aux Éditions du Palimugre à 950 exemplaires.

Il s’agit de la première maison d’édition de Jean-jacques Pauvert. Il y publia ses premiers livres, elle devint les Éditions Jean-Jacques Pauvert en 1948.

Cette féerie en un acte fut représentée pour la première fois au théâtre des Mathurins le 24 Mai 1899.

En voici une photo extraite de l’ouvrage

Le pauvre bougre et le bon génie, photo de la pièce.

On y trouve aussi une belle photo de l’auteur :

Le pauvre bougre et le bon génie, photo d'Allai.Si l’ouvrage ne mérite pas un tel écrin, pour moi l’auteur le mérite amplement.

 

Pour faire voyager mes reliures

One Comment

  1. Gloire à Alphonse Allais.
    Retrouvé dans « Le Monde » du WE, grâce à Dussollier, ce programme (d’Alphonse Allais lui-même) qui tient en deux phrases :
    « J’ai décidé de vivre éternellement. Pour l’instant tout se passe comme prévu « .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.