S2E03 – « L’art d’être grand-père », choix des matériaux pour la tranchefile.

J’ai donc le choix pour les couleurs de la tranchefile et je vais choisir : Elaboration d'une reliure pour la biennale 2017 de la vallée de Cheuvreuse, chois des matériaux pour la tranchefile. Saison 2.

Je fais moi-même les bâtonnets pour la tranchefile car il est parfois difficile d’en trouver,  leur prix est honteux et le choix  limité.

Elaboration d'une reliure pour la biennale 2017 de la vallée de Cheuvreuse, chois des matériaux pour la tranchefile. Saison 2.

J’ai appris à en faire en lisant : L’art du relieur doreur de livres, de M. Dupin, publié à Paris en 1761, dont j’ai le fac-similé. Ce livre, folio carré ( 44 x 28 cm) est la source principale de tous les manuels de reliure, dans lesquels on retrouve souvent du copié-collé.

Elaboration d'une reliure pour la biennale 2017 de la vallée de Cheuvreuse, chois des matériaux pour la tranchefile. Saison 2.        Elaboration d'une reliure pour la biennale 2017 de la vallée de Cheuvreuse, chois des matériaux pour la tranchefile. Saison 2.

Et voici l’outillage nécessaire pour faire les bâtonnets : des planchettes de bois munies d’un morceau de cuir pour les tenir.

Demi-cuir à encadrements bordeaux. Platx extérieurs et intérieurs décorés d'imitation de compositions de Mondrian en cuirs de saumon de différentes couleurs en provenance des tanneries de Callac. Plat intérieur. Mode d'emploi pour fabriquer des bâtonnets.

Mode d’emploi pour fabriquer de bâtonnets.

Elaboration d'une reliure pour la biennale 2017 de la vallée de Cheuvreuse, chois des matériaux pour la tranchefile. Saison 2.

Il ne me reste plus qu’à faire la tranchefile chapiteau.

Elaboration d'une reliure pour la biennale 2017 de la vallée de Cheuvreuse, choix des matériaux pour la tranchefile. Saison 2.

Suite dans l’épisode 4 de la série 2. (S2E04)

Pour faire voyager mes reliures

16 Comments

  1. Ah, nous y voilà !
    En dépit des photos des planchettes de bois, je ne vois toujours rien venir et surtout pas des bâtonnets ! (mon imagination est assez limitée).
    J’attends la suite avec impatience.

      •  » Ce sont de jeunes enfants à qui on donne cette besogne à faire  » (donc, je peux le faire !).
        Etonnante méthode – qui demeure encore un peu mystérieuse pour moi. On dirait les bâtonnets de Relma sur la photo !!!
        Merci Olivier.

        (J’ai trouvé le Manuel de M. Dupin sur Gallica).

  2. Je n’ose vous dire comment j’ai appris à réaliser une tranchefile… de peur que vous ne fassiez une syncope !
    😮

  3. Vous allez crier au sacrilège !
    Bon, vous êtes bien assis ? Ne me dites pas ensuite que je ne vous avais pas prévenu !

    Il s’agit de la méthode Mercher (du nom du gars qui l’a inventée – CQFD).
    D’abord, la tranchefile ne se fait pas directement SUR le dos du livre – elle y sera collée ensuite bien entendu sur un papier Japon puis sur le dos du livre.

    P.S. : Ma connexion Internet est capricieuse en ce moment !
    Je reviens vous raconter la suite plus tard !

  4. Donc, je reprends.

    Une fois les deux bâtonnets en main, il s’agit de faire le premier point en forme de palmier avec le fil jaune (par exemple) puis le deuxième point (fil rose), en forme de huit. A chaque changement de couleur, on fait un palmier.

    Et je m’aperçois ici qu’il serait plus simple de vous envoyer des photos !

  5. Avis à la population !

    Notre blogueur préféré – puriste en matière de reliure – est en bonne santé.
    Il n’a pas été frappé de syncope !
    Mieux : Il va peut-être même adopter la méthode Mercher !!!
    (cela dit, il n’aurait pas tort car faire une tranchefile « à l’ancienne », c’est tout de même barbant pour ne pas dire autre chose).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *