L’acacia de Claude Simon

L’acacia est un roman écrit par Claude Simon et publié en 1989.

 I) – L’acacia : la reliure

Curieusement il s’agit d’un plein cuir rose. En effet on ne retrouve cette couleur que comme séparation entre les rectangles.

Le cuir rose est recouvert d’un patchwork de rectangles de cuir, essentiellement du vert et des nuances de marron. Malheureusement de la colle de pâte a traversé le cuir et apparaît sur le coté fleur.

Mauvaise qualité du cuir ou excès de colle ? Tout bien pesé, je ne sais pas…

l'acacia

De plus, on trouve au centre de chaque plat plat un carré de bois d’acacia. Cela n’a pas été facile à trouver.

L'acacia de Claude Simon : morceau d'acacia

Le dos est surtout réalisé à partir de peaux de saumon.

L'acaciaL'acacia de Claude Simon : le titreTitre or appliqué sur les morceaux de chagrin.

L'acacia de Claude Simon : gardes couleurs L'acacia de Claude Simon : gardes de couleur

Les charnières sont aussi en cuir rose.

Les gardes de couleur sont en papier marbré main, rose et noir.

De même, la tranchefile chapiteau bicolore est rose et noire.

l'acacia de Claude Simon : la tranchefile chapiteau rose et noire

  II) – L’acacia : Le livre

Qu’arrive-t-il à un écrivain lauréat du prix Nobel ?

D’abord il pense à son « Discours de Stockholm » et, sollicité de toutes parts, il n’a plus de temps pour écrire.

Effectivement Claude Simon, qui publiait un livre environ tous les 2 ans aux Éditions de Minuit, suspend l’écriture de « L’acacia ».

Et c’est ainsi qu’en 1985 il va réitérer son engagement pour la littérature, redonner des grilles de lecture pour son œuvre et rappeler que, s’il est peu lu en France, il est traduit en 18 langues et étudié dans de nombreuses universités à l’étranger.

Son ancrage dans le Nouveau Roman est-il à l’origine de ce malentendu ?

Le nouveau Roman est un mouvement littéraire ayant Jean Ricardou comme théoricien. L’expression est due à la fortune critique d’Emile Henriot en 1957 dans « Le Monde »

Dans le catalogue 11 de la librairie Faustroll, on trouve l’annonce suivante :

L'acacia de Claude Simon : catalogue Faustroll L'acacia de Claude Simon : photos des auteurs du nouveau roman L'acacia de Claude Simon : le nouveau roman

Certes Claude Simon est un des maîtres d’œuvre du Nouveau Roman. Mais pour lui la filiation, qui commence avec Balzac, continue notamment avec Proust et Joyce (« Ces géants »).

« L’acacia » est une épiphanie de lecture qui renvoie au plaisir qu’éprouvait Claude Simon lorsqu’il travaillait les mots sur la page blanche comme des possibilités mathématiques, arrangements, permutations ou combinaisons.

III) – L’acacia : L’exemplaire

Exemplaire non coupé, relié en octobre 1997.

L'acacia de Claude Simon : bon à tirerÉdition originale de cet ouvrage, l’un des 109 (83) exemplaires sur Vélin chiffon de Lana, seul grand papier.

Cet ouvrage a été achevé d’imprimer le 9 juillet 1989.

La paragraphe II) a été rédigé par C.P.

Ce livre a été relié en octobre 1997.

Pour faire voyager mes reliures

8 Comments

      • Euh… quel texte ? Le texte de ton article ou le texte de Claude Simon ?!
        (dans mon esprit, passer de 5 à 3 voulait dire que cette reliure fait partie de mes préférées…).
        Ah ! Le langage…
        🙂

        • J’avais bien compris ce que vous vouliez dire…
          Je voulais juste que vous me disiez que mon article était intéressant. 😭😭😭

          • MDR !
            Vous me faites penser à une scène dans La Grande Vadrouille ! Ce film me fait toujours mourir de rire. Souvenez-vous…

            « Stanislas : Vous la reverrez la petite fille du Guignol, hein ! (Il mime des personnages de Guignol avec ses mains.)
            Augustin : Vous foutez pas d’elle, hein ! Parce que vous allez avoir affaire à moi ! (Il attrape Stanislas par le col.)
            Stanislas : (Il se libère et met une gifle à Augustin.) Excusez moi. Ça va mieux ?
            Augustin : Il m’en faudrait peut-être une deuxième.
            Stanislas : (Il met une deuxième gifle à Augustin.) Ça va là ?
            Augustin : Dites moi, vous n’en voulez pas une, vous ?
            Stanislas : Ah non, du tout.
            Augustin : Tu vas l’avoir quand même ! Tu vas l’avoir ! (Il met deux gifles sur le crâne de Stanislas.) »

  1. Beauté, clarté, rigueur.
    Article sublime, dans le fond et dans la forme.
    Travail épineux que cette écorce d’acacia mosaïquée mais si éclatante !
    Je n’ai jamais osé lire Claude Simon, dont la lecture est réputée difficile.
    Merci à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *