Papiers marbrés d’Alberto Valese, maître-Ebru

Je reviens de Venise où j’ai eu la chance de rencontrer Mr. Valese. Alberto Valese se trouvait dans son magasin de S.Marco-Campo di stefano juste en face de l’église di-Stefano.

 I) – Alberto Valese à Venise

Voici où joindre le maître à Venise et où voir son travail :

Alberto Valese : coordonnéesEt aussi quelques photos d’Alberto Valese dans son magasin.

Alberto Valese : photo Alberto Valese : photo

D’autres photos de la vitrine de son magasin prises de nuit.

Alberto Valese son magasin à Venise.Alberto Valese son magasin à Venise.Alberto Valese son magasin à Venise.

II) – Origine du papier marbré.

Je cite Alberto Valese :

« A la fin du IX siècle on l’appelait Suminagashi et il s’agissait d’une technique employée pour décorer les Waka, traditionnelles poésies japonaises. On peut déjà en trouver des traces en Chine du XIVème au XVIIème siècle. Ensuite par la Route de la Soie, la technique de la marmorisation du papier arrive en Turquie. Elle prend le nom de Ebru (c’est à dire « nuage ») et est étudiée et affinée par des artistes ottomans, qui restent les grands maitres en la matière. Dès la fin du XVIème siècle jusqu’au XVIIIème, chaque bon relieur devait faire au moins un voyage à Constantinople. En effet la mode voulait que toutes les publications de l’époque soient reliées à l’intérieur avec ce type de papier. »

Recto-verso d’un feuillet qu’il m’a donné :

Alberto Valese : arbre alberto valese, tout savoir sur lui

 III) – Les papiers que j’ai achetés

Alberto Valese : détail papier marbré Alberto Valese : détail papier marbré Alberto Valese : détail papier marbré Alberto Valese : détail papier marbré

J’ignore si Mr.Valese est le seul à créer ce type de papier marbré. Personnellement, je n’en ai jamais ailleurs que chez lui. D’autre part leur fabrication reste  un mystère pour moi, même si en scrutant l’envers d’une feuille j’ai remarqué ces traces de quadrillages :

alberto Valese

Traçage, pliage ou artefact?

Plus classiques mais néanmoins admirables :

Alberto Valese : détail papier marbré Alberto Valese : détail papier marbré

Alberto Valese m’a dit avoir retrouvé des techniques ancestrales pour réaliser ces papiers lorsqu’il habitait Paris. Puis, il les a développées.

C’est ainsi que j’ai été séduit par l’originalité de son travail.

En résistant à la tentation d’en acheter davantage je n’ai pas obéré mon séjour à Venise.

 IV) – Fabrication d’une de ses spécialités

D’abord, Alberto Valese prépare un bain pour un papier marbré. Puis, par dessus, il remet de l »encre en préparant un motif. Entre autres, comme ici, des roses.

Ce papier n’est pas utilisable pour la reliure à moins de relier des in-plano! Cependant, Mr Valese m’a dit qu’il envisageait de faire des motifs plus petits.

Toutefois, il y a un bémol : Mr. Valese m’a confié n’avoir personne pour lui succéder!

 

Pour faire voyager mes reliures

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *