La vie de l’amiral Rieunier de Xavier Louis – Épisode 4

Comme on ne peut pas grecquer à cause des fils des cahiers, on tend des ficelles echanvrées et on coud comme pour des rubans.

Technique de la reliure de feuilles simoles. Couture sur ficelles dédoublées.

On travaille avec deux aiguilles, la deuxième guidant la première quand il faut passer de l’extérieur du cahier à l’intérieur du cahier.

Technique de la reliure de feuilles simoles. Couture sur ficelles dédoublées. Technique de la reliure de feuilles simoles. Couture sur ficelles dédoublées.

Et on monte normalement.

 Technique de la reliure de feuilles simoles. Couture sur ficelles dédoublées.Technique de la reliure de feuilles simoles. Couture sur ficelles dédoublées.

Enfin on détache les ficelles.

Technique de la reliure de feuilles simoles. Couture sur ficelles dédoublées.

Et voilà, la suite est comme pour une reliure normale.

Prochain et dernier épisode : la photo des sept tomes terminés, demi-cuir,à coins, papier annonay rouge.

 

 

 

Pour faire voyager mes reliures

6 Comments

  1. je m’y connais un peu en couture, malgré cela mon fil est resté noir et même en suivant les consignes au mieux le résultat est moins convaincant.

  2. bon papa, il va falloir qu’on parle. Entre les peyot et le chanvre, je viens de comprendre ta passion pour la reliure… une éducation entière s’écroule

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.