Blanc comme neige de A., B., et J. Louis

Blanc comme neige est un roman interactif. En effet, sur la trame d’un  roman policier, les enfants Louis, Bérénice, Armande et Jonathan, avec quelques anecdotes personnelles, en ont fait un hapax.

Cette œuvre fut éditée en Juin 2006.

Ces romans interactifs sont le fond de commerce des Editions Comédia .

 

 I) – Blanc comme neige, la reliure

A première vue, il s’agit d’un plein chagrin gris clair orné de mosaïques géométriques, cernées bombées, de cuirs noir et gris titane.

De plus, la forme géométrique des motifs alliée à leurs 2 couleurs différentes entrainent des effets visuels kaléidoscopiques selon l’endroit d’où on regarde cette reliure.

Blanc comme neige, plats à effets optiques.

En outre, pour faire tout ce travail je n’ai utilisé que deux filets !

– Le numéro 16 de la série Art de chez Alivon pour les plats.

– Le numéro 9 de la même série pour le dos.

Blanc comme neige, filets pour les décors.

De surcroit, la tête est jaspée en noir.

Blanc comme neige, tête jaspée.

Ensuite une tranchefile chapiteau tricolore gris-noir-blanc, faite main renforce le dos.

Blanc comme neige, tranchefile chapiteau gris-blanc-noir.

 

 

Enfin, le dos à 5 nerfs s’orne des mêmes motifs que les plats, enfin presque.

Blanc comme neige, dos.

 

 II) – Blanc comme neige, chemise et étui

Bien sûr, pour protéger cette reliure j’ai fabriqué une chemise!

Blanc comme neige, chemise et livre.

De plus, le papier marbré utilisé pour la chemise est le même que celui des gardes.

Blanc comme neige, chemise. Blanc comme neige, gardes livre et intérieur de la chemise en même papier marbré fait main.

Néanmoins, j’ai encore commis une bévue, puisque les 2 dos qui auraient du être semblables ne le sont pas :Blanc comme neige, dos chemise et livre. car, je me suis trompé dans l’alternance des motifs.

En conséquence de quoi, j’ai honte. (Mais l’aviez-vous remarqué?)

Pour finir, j’ai bien sûr fait un étui pour protéger le tout, avec les mêmes ingrédients. Il le mérite car je suis sentimentalement très attaché à ce livre.

 

Blanc comme neige, étui, chemise et livre. Blanc comme neige, Blanc comme neige, étui, chemise et livre.

 

 

 III) – Blanc comme neige, le roman

C’est un livre court co-écrit par mes trois enfants, qui ne permet pas de résoudre le dualisme de la matière et de la pensée, mais qui sous couvert de roman policier irradie le lecteur de ma présence.

La dédicace « A Papa et Maman ainsi qu’à toutes nos demi-Soeurs passées et à venir… »est un peu osée. L’incipit « Premier jour Chaville…..Olivier Louis dormait profondément » est un leurre, mais ne nous attardons pas davantage…

Le fait est, que je suis le héros de l’histoire, poursuivi par un tueur fou. J’aide magistralement la police à résoudre l’énigme.

Je divulgâche la fin : le tueur fou était mon inconscient!

Je m’en tire d’extrême justesse!

Ce livre m’est particulièrement cher et donc j’en ai fait une reliure luxueuse.

Voici les une, deux, trois et quatre de couverture:

Blanc comme neige, une de couverture. Blanc comme neige, deux de couverture. Blanc comme neige, trois de couverture. Blanc comme neige, quatre de couverture.

Entre autres, vous trouverez des scoops sur l’auteur dans la deuxième de couverture.

Aussi, dans la troisième de couverture, Bérénice, Armande et Jonathan y exposent leur choix.

 IV) – La noix

Blanc comme neige, titre                                 

Attention la noix qui maintient apparente la page titre est impropre à la consommation.

Elle est en bronze!

 

 

Pour faire voyager mes reliures

One Comment

  1. « Blanc comme neige » ? Pas si sûr d’après le pitch, le spin off ou l’accroche de ce livre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.