Biennale 2019-V : Jaspure sous pochoir

Dans cet article « biennale 2019-V », je décrirai d’abord l’utilisation d’un pochoir pour jasper 3 guillotines sur la tête du livre.

Ensuite après avoir choisi une deuxième couleur pour la tranchefile je montrerai sa réalisation.

 I) – Biennale 2019-V, jaspure

Le motif de la guillotine s’impose quand on relie l’étranger d’Albert Camus. En effet, telle est la destinée du héros.

En premier lieu j’ai du trouver une reproduction de guillotine et l’ajuster à la taille de la tête du livre.

Puis je l’ai découpée au scalpel, elle me servira de pochoir.

Biennale 2019-V, guillotine.          Biennale 2019-V, découpe d'une guillotine.

Ensuite j’ai fait 2 essais de jaspure en négatif avec ce pochoir.

En noir.                                                    En bleu.

Biennale 2019-V, essai.                           Biennale 2019-V, essai de jaspure.

Le résultat répond à mes attentes.

Maintenant, je passe à la tête du livre.

Avant tout, l’opération délicate consiste à disposer régulièrement les guillotines sur la tranche du livre.

Voici quelques photos de ce travail que je reprendrai dans un article ultérieur consacré à la réalisation de cette jaspure sous pochoir.

 

Biennale 2019-V, cache tête pour pause des guillotines. Biennale 2019-V, positionnement des guillotines.Biennale 2019-V, tête avant la pause des guillotines.

Biennale 2019-V, guillotines évidées. Biennale 2019-V, bombe repositionnableBiennale 2019-V, liguillotines bien fixées.

Attention à ne pas oublier de protéger la presse et le livre des projections d’encre!

Biennale 2019-V, protection du livre avant jaspure.Tout est prêt pour la jaspure.

Comme encre je vais utiliser un mélange 50-50 d’encre de chine bleu cobalt et de d’encre végétale Pastel (www.bleuparnature.com)

Biennale 2019-V, ancres pour jaspure.

Et voici la projection de ce mélange à l’aide d’une brosse à dents frottée au pouce.

Biennale 2019-V, jaspure en cours. Biennale 2019-V, téte jaspée finie.

M’ouaih!

 

 II) – Biennale 2019-V, tranchefile

Au préalable, je dois choisir un deuxième cuir pour faire une tranchefile bicolore. J’avais décidé que ce serait un autre bleu. Ce sera celui-ci :

Biennale 2019-V, cuir pour la tranchefile.D’ailleurs, pour être honnête, en plus d’être en harmonie avec le bleu roi de la couvrure, ce sont les seuls morceaux de cuir fins, assez grands,que je possède, pour faire les futurs listels

Ensuite,

a) D’abord, je fabrique des bâtonnets à l’épaisseur voulue (ici 2mm),

Biennale 2019-V, batonnets et cuir pour la tranchefile.

b) Puis, je les colle sur le cuir, en le roulant jusqu’à atteindre la taille de la chasse, ici 3mm.

Biennale 2019-V, tranchefile cuir roulé sur batonnets. c) Et, je les coupe à la largeur du dos

Biennale 2019-V, tranchefile les bords coupés.

d) Alors, Je teins en bleu les extrémités des bâtonnets et je découpe des fines bandes de cuir ,

Biennale 2019-V, bandes de cuir bleues foncées pour la tranchefile.que je colle sur la tranchefile

Biennale 2019-V, tranchefile non finie verso.Biennale 2019-V, tranchefile finie recto.

e) Enfin je les cintre à la même courbure que le dos.

Biennale 2019-V, tranchefile cintrée vue du dessus.

Alors, il ne me reste plus qu’à la fixer.

Biennale 2019-V, tranchefile fixée.

Biennale 2019-V, jaspure et tranchefile.

 III) – Biennale 2019-V, et maintenant

J’avance, j’avance sans vraiment savoir où je vais.

Je n’ai pas encore trouvé ce que je vais faire, je suis encore dans les limbes… du décor.

Pour faire voyager mes reliures

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.