Biennale 2019-VI : Apprêture du dos et des cartons

Biennale 2019-VI, dans cet article je décrirai les opérations que j’ai encore pu faire sans savoir où je vais.

Entre autres, la pose des papiers kraft, la finition du dos , la fixation des plats et leur finition.

En outre, je ferai un premier bilan financier.

 I) – Biennale 2019-VI, apprêture du dos

Au préalable la tranchefile a été collée.

Alors,je colle avec un mélange 50-50 de colle de pâte et de colle blanche, 5 bandes de papier kraft sur le dos.

Biennale 2019-VI, pose des papiers krafts.Ensuite, je ponce très finement le dos pour obtenir ceci :

Biennale 2019-VI,

Puis, avant la fixation des ficelles, je cambre les cartons à l’aide de papiers kraft fins. (genre sacs pour les fruits qui sont d’ailleurs de plus en plus difficiles à obtenir)

Biennale 2019

 

C’est ainsi que lorsque je collerai le cuir, la décambrure occasionnée sera compensée et on aura des plats plats.

 II) – Biennale 2019-VI, apprêture des cartons

En premier lieu je creuse les ficelles, puis je les encolle avec de la colle blanche avant de les écraser avec le plioir.

Biennale 2019-VI, creusage des ficelles. Biennale 2019-VI, collage des ficelles. Biennale 2019-VI, collage des ficelles.

Faire sécher, sous presse, 15min entre 2 plaques de zinc.

Biennale 2019-VI, collage des ficelles.Alors blanchir les plats avec une carte en 2, et bien poncer pour obtenir des plats lissés.

Pour finir amincir les champs des plats avec un couteau à élaguer puis au papier de verre.

Biennale 2019-VI, blanchiement des plats.

Le livre est prêt pour la couvrure.

 III) – Biennale 2019-VI, achat d’un parchemin

Même si je ne sais pas encore ce que je vais faire comme décor (procrastination quand tu nous tiens!), j’ai quand même décidé que j’utiliserai du parchemin.

J’en ai trouvé un beau chez Relma qui, en outre, est suffisamment fin (0.2mm) pour passer dans une photocopieuse ordinaire.

Biennale 2019-VI, parchemin.

 IV – biennale 2019-VI, premier bilan financier

En fin de compte, faisons les !

D’abord l’inscription et l’achat du livre, soit : 130€.

Ensuite, l’achat du cuir bleu Oasis, soit : 85€.

Puis, le coût du parchemin, soit : 65€.

Ajoutons divers petits matériels (lames de scalpel, fils et ficelles etc) : 10€.

Enfin le prix de la parure : 14€.

Soit, pour l’instant un total de 304€.

Je ne compte pas bien sûr mes heures. A quel taux d’ailleurs?

 

Pour faire voyager mes reliures

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.