Biennale 2019-XII, apprêtage des cadres

Biennale 2019-XII, dans cet article je raconterai comment j’ai préparé les plats pour y insérer les « unes de couvertures » que j’ai choisies à partir de couvertures d’éditions internationales de « l’Étranger » d‘Albert Camus.

D’abord, je décrirai les préparatifs.

Ensuite, je dépeindrai la découpe du cuir et la pause des listels.

Enfin, je montrerai ce que j’ai fait pour le plat verso.

 I) – Biennale 2019-XII, préparation de la découpe

Premièrement, j’ai imprimé sur papier ordinaire la maquette du plat recto. Pour avoir des explications cliquer ici.

Biennale 2019-XII, test sur papier des photocopies.

Deuxièmement, j’ai fait, sur simili-japon, une maquette du plat recto avec l’emplacement des cadres : 12 rectangles de 3cmx4.5cm, espacés de 2cm verticalement et de 3cm horizontalement tout en laissant une marge de 2cm sur les bords de la feuille.

De plus à 0.5cm du bord de chaque rectangle et à l’extérieur de ceux ci, j’ai tracé un deuxième rectangle. Entre les deux je placerai un listel de cuir bleu indigo.

Biennale 2019-XII,Troisièmement à l’aide de 2 fers, j’ai reproduit ce calque sur le cuir du plat recto en repassant 2 fois. Une fois à sec avec un fer chaud et une fois sur le cuir humide à l’aide d’un fer tiède (pour que le marquage soit définitif).

Biennale 2019-XII, calque photocopies. Biennale 2019-XII, marquage aux fers du plat recto. Biennale 2019-XII, marquage aux ferss du plat recto.

 II) -Biennale 2019-XII, découpe

Alors, à l’aide d’un scalpel je découpe le petit rectangle intérieur :

Biennale 2019-XII, découpe du premier rectangle.Puis : je découpe les premiers listels, je les teste avec une « une de couverture » et enfin je les colle.

Biennale 2019-XII, premier listel. Biennale 2019-XII, aperçu d'un motif. Biennale 2019-XII,

Et je continue ainsi pour les 11 autres rectangles :

Biennale 2019-XII, découpe du deuxième rectangle. Biennale 2019-XII, découpe des ouvertures. Biennale 2019-XII, fin de la préparation.

Et voilà un aperçu du résultat final :

Biennale 2019-XII, aperçu du décor.

 III) -Biennale 2019-XII, travail du plat verso

Pour le plat verso il n’aura qu’une seule photocopie d’une « une de couverture », mais plus grande

J’ai choisi celle que je préfère à savoir la première couverture du « Livre de poche » publié en 1959.

On sait l’importance du graphisme de la couverture dans la réussite de la collection.

Celle de « l’Étranger » est du peintre Lucien Fontanarosa, le graphisme étant de Massin.

Le travail est le même que pour les petits rectangles avec en plus le choix de la taille :

Biennale 2019-XII, choix du motif du plat verso.

Biennale 2019-XII, plat verso avant la découpe. Biennale 2019-XII, marquage au fer du plat verso. Biennale 2019-XII, emplacement du décor du plat dos.

ça sent l’écurie!

 

 

 

Pour faire voyager mes reliures

10 Comments

  1. Votre couverture préférée est aussi la mienne <3 Celle de mon édition de poche, que j’ai pourtant tant lue, est une illustration avec une femme dans une robe rose à fleurs. Aucun intérêt…

  2. « Ca sent l’écurie » : mais pourquoi donc ? J’ai pourtant relu l’article plusieurs fois pour y trouver une piste… Et au-delà de ce mystère, bravo pour ce beau projet de reliure très créatif !

  3. On est bien d’accord que les photocopies des couvertures seront réalisées sur du papier « parchemin » ou sur un papier plus épais qu’un papier ordinaire ?

    Le projet s’affine de belle manière ! Bravo !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.