S4E04 – « L’art d’être grand-père », fin de restauration

Pour terminer la restauration de cette reliure il ne me reste plus qu’à remettre une charnière, étant donné que l’ancienne a été retirée et n’est plus utilisable.

 I) – Restauration : le matériel

Une pierre à parer de Bourgogne, très dure et très lisse. Sur cette pierre, le couteau à parer glissera bien sans trop s’émousser. Elle permet aussi d’aiguiser les couteaux. Je lui ai fabriqué un cadre en bois (poirier) avec un rebord qui s’appuie contre l’arête de mon bureau afin que la pierre ne puisse pas bouger.

Pierre à parer de Bourgogne Pierre à parer de Bourgogne, détail.

Ensuite deux couteaux à parer, l’un « normal » et l’autre ayant le bord gauche pointu (droit pour les gauchers) pour travailler les petits morceaux. Bien sûr, on les achètera en acier demi-dur afin de pouvoir les aiguiser soi-même.

Pour restauration : pierre à parer de Bourgognes et couteaux à parer. Pour restauration : pierre à parer de Bourgognes et couteaux à parer. Pour restauration : pierre à parer de Bourgognes et couteaux à parer.

Pour finir ne pas oublier de les gainer pour les protéger de l’humidité (le cuir d’autruche leur sied bien!).

 II) – Restauration : le résultat

D’abord je dois parer la nouvelle charnière.

  • A zéro sur toute la longueur collée sur la garde blanche.
  • A zéro aussi sur la partie qui épousera la tranchefile, sous la coiffe.

Détail de la parure de la charnière.

Finalement, coller la tranchefile.

Restauration de la charnière.

 III) – Et maintenant…

Tout compte fait, il ne me reste plus grand chose à faire. Le plus important étant le choix et la fixation des gardes couleur.

Ce sera l’objet de l’épisode suivant : S3E05.

Pour faire voyager mes reliures

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.