Machine célibataire (pour photographier des paires de livres !)

Dans cet article, je vais d’abord décrire cette machine célibataire pour photographier verticalement des reliures. Puis, j’expliquerai le titre. Enfin je décrirai sa fabrication.

I) – Machine célibataire, utilisation

J’ai fabriqué cette machine car j’avais besoin d’une grande série de photos de reliures prises du dessus et telles que l’appareil photo soit toujours à la même position par rapport aux reliures.

Pour savoir pourquoi cliquer ici !

Machine célibataire, en action. Machine célibataire, en action. Machine célibataire, en action.

En effet, mon appareil photo fixé sur trépied ne me permet pas de garder exactement la même position d’une photo à l’autre.

Voici 3 résultats de photos prises grâce à cette installation :

Machine célibataire, photo carnet.Machine célibataire, photo carnet. Machine célibataire, photo carnet.

 II) – Machine célibataire, la signification

Certes ce pourrait être un de ces objets introuvables du génial Carelman, ou bien augmenté d’un stylo un Méta Matics à la façon de Tinguely.

Mais non, c’est une machine célibataire.

La machine célibataire vient de Marcel Duchamp. C’est ainsi qu’il désignait le bas du Grand Verre soit « La mariée mise à nue par ses Célibataires, même. »

Depuis le terme a fait florès :

  • en 1954, Michel Carrouges publie les « Machines Célibataires »,
  • puis en 1975 le Musée photo des Arts Décoratifs présente une exposition de Szeemann et Clair : « Les Machines Célibataires »
  • en 1995 Pierre Berloquin propose à Paris XIII un cours « Théorie et pratique des Machines Célibataires » dans lequel il précise 4 attributs d’une Machine Célibataire.

C’est ainsi que j’ai pu vérifier que c’en est bien une !    C.P.

 III) – Machine célibataire, fabrication

– Premièrement, le matériel nécessaire :

Pour fabriquer cette machine célibataire, il faut :

  • du contreplaqué marine en 8mm d’épaisseur
  • de la tige filetée en 8 mm
  • toujours en 8 mmm : 20 écrous simples et 12 borgnes.

Machine célibataire, matériel nécessaire. Machine célibataire, + le matériel nécessaire.

Deuxièmement la découpe et le percement :

D’abord découper 2 planches de 29.5cm x 17.5cm à la scie sauteuse :

Machine célibataire, scie sauteuse. Machine célibataire, planches découpées.

Alors découper une fente sur une planche pour pouvoir y glisser l’intérieur du livre.

Enfin , à l’aide d’une mèche de 8 percer 12 trous.

Machine célibataire, perceuse à colonne.        Machine célibataire, rectangle évidé.

Finalement, monter l’objet en s’appuyant sur les photos.

Pour fixer l’appareil photo, faire un trou au centre de la planche du haut de la dimension de l’objectif :

Machine célibataire, sans les ouies.                                Machine célibataire, sans les ouies mais avec carnet.

De plus, si on veut utiliser le télémètre et le flash, découper des trous sur la planche du haut à l’emplacement des traces du flash et du télémètre sur cette planche.

Machine célibataire, avec carnet.                                       Machine célibataire, utilisation.

La machine célibataire est prête !

On peut bien sur modifier toutes ces dimensions à l’envie.

 IV) – Machine célibataire, conclusion

machine célibataire, garage

C’est une honte, il faut que je range ma cave.

Pour faire voyager mes reliures

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.