De la belle ouvrage : Fénelon

De la belle ouvrage que ces 3 tomes des « Lettres spirituelles » de Fénelon publiés chez J. Techener, libraire à Paris en 1846.

D’abord, dans cet article, je décrirai la couverture.

Puis, et c’est le plus beau, je détaillerai la dorure des 3 tranches.

Alors je dépeindrai les gardes.

Puis je montrerai les tranchefiles et les champ des plats.

Enfin je terminerai par une évocation de Frédéric Fock relieur de ces livres.

 I) – De la belle ouvrage, la couverture

Comme on peut le voir il s’agit d’un plein cuir havane.

les dos sont marqués par 4 nerfs.

Plein maroquin havane.            De la belle ouvrage, les dos.

Le cuir est du maroquin havane à petits grains.

 II) – De la belle ouvrage, les 3 tranches dorées

Dorure des tranches. Dorure des tranches. Dorure des tranches.

Je trouve que la qualité des dorures des 3 tranches est exceptionnelle, surtout celle de la gouttière.

Le bercage est parfait.

Le bercage est une action complexe, délicate et astucieuse qui permet de rogner la gouttière après l’avoir « bercé ». Cela permet d’avoir un état lisse et droit permettant le rognage suivi de la dorure.

Bercage et comblage sont les 2 étapes les plus difficiles de la dorure. J’aimerais connaître d’éminents doreurs qui pratiquent encore ces 2 étapes!

Un G.I.F. permet de bien rentre compte de cette qualité.

Pour l’animer cliquer sur la photo!

gif des tracches dorées

 III) – Les gardes

Les gardes, très fraiches, sont en papier cuve fait main : « Escargot XVIII ème siècle ».

De la belle ouvrage, gardes De la belle ouvrage, gardes De la belle ouvrage, gardes

        

Les gares fixes sont entourés sur 3 côtés par une roulette.

 IV) – Les tranchefiles

        

Les tranchefile, faites main, sont bicolores violet/blanc.

Celles de la photo de droite sont bien sûr plus fraiches car ce sont celles de la queue du livre.

Un ou plusieurs traits d’or marquent les champs des plats et du dos.

 V) – Frédéric Fock

La signature de cette reliure se trouve en très petit en bas du tome 1.

Cependant, en voici un agrandissement :

Signature du relieurIl s’agit de Frédéric Fock relieur à Paris, né à Meldorf en Schleswig-Holstein en 1812 et mort à Paris en 1884.

On ne croirait pas que ces reliures ont plus de 150 ans! Elles semblent dater de demain!

 

Pour faire voyager mes reliures

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.