L’enseignement supérieur en France de Ferdinand Lot

1) L’auteur : Ferdinand Lot

Ferdinand Lot est né le 20 septembre 1866 et mort le 18 juillet 1952.

Écrivain médiéviste français, il influença grandement l’étude de l’histoire du Moyen-Age. Particularité : c’est un arrière petit-fils du général d’Empire Michel Ordener.

Reçu à l’école des Chartes en 1986, archiviste-paléographe en 1890, maître de conférence à l’École   pratique des hautes études en 1900, puis professeur en 1920 à la Sorbonne, il prend sa retraite de

l’université en 1937.images

Sa vie durant, il œuvra pour que l’étude de l’Histoire soit considérée comme essentielle. Il y voyait la mémoire de l’humanité, dignité suprême de l’homme.

2) Le livre

Ce livre dont le titre complet est : »De la situation de l’université Française, I et II » a été écrit en 1906 et publié en deux Cahiers de la quinzaine, de Charles Péguy, en 1907.

Cette édition originale n’est pas mentionnée dans l’article de Wikipédia sur Ferdinand Lot.

  • Tome premier : neuvième cahier de la septième série, paru le 6 février 1906.
  • Tome deuxième : onzième cahier de la septième série, paru le 6 février 1906.

Une de couverture du tome 1.         Une de couverture du tome 2

Ferdinand Lot analyse la situation de l’Université Française en insistant spécialement sur la comparaison avec l’Université Prussienne et il fait des propositions pour l’améliorer.

Chacun de ces 2 tomes est  imprimé spécialement pour Mr René Salomé.

Tome1 : destinataire du livre.       Tome 2 : destinataire du livre.

On remarquera qu’il s’agit des 2ième et 4ième cahier sur Whatman et que leur tirage est déjà passé de 21 à 16 exemplaires pour le premier tome et à 13 pour le deuxième, faute d’avoir trouvé de riches souscripteurs.

Ce fut une grande désillusion pour Charles Péguy.

Voir pour les détails des tirages sur Whatman : « et vous riez »

Bons à tirer des deux tomes :

Bon à tirer du tome 1.              Bon à tirer du tome 2

Chacun de ces deux cahiers a été composé et tiré au tarif des ouvriers syndiqués.

3) La reliure

Plein cuir noir, avec un grand caisson sur chaque plat et un fleuron à chaque coin.

Dos du livre avec plats ouverts.

Gardes en soie argentée (moire), charnières en cuir.

Gardes en soie argentée (moire), listels bleus et charnières en cuir.

Tête or.

Tête du livre

 

Tranchefile bicolore noir-blanc, son reflet dans la dorure atteste la qualité de celle-ci.

Tranchefile bicolore noir et blanc, avec son reflet sur la tête or.

Étui.

Dos du livre dans son étui.  Livre à côté de son étui.

Pour faire voyager mes reliures

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *