Carnets de notes (2005-2006) : Épisode 16, température

Pour comprendre cet épisode « Carnets de notes (2005-2006), il est bon de lire ou relire les explications dans l’épisode1.

D’autre part, lire les autres épisodes, permet de comprendre le but de ce travail.

lire l’épisode 2, l’épisode 3, l’épisode 4, l’épisode 5, l’épisode 6, l’épisode 7, l’épisode 8, l’épisode 9 ,l’épisode 10, l’épisode 11, l’épisode 12, l’épisode 13, l’épisode 14 et l’épisode 15.

Tout d’abord, dans cet article, on constatera que ces carnets ont, pour une fois, énormément  de points communs.

Ensuite, je  décrirai leur unique différence.

Puis, après en avoir mesuré la température, je montrerai que cette connaissance, peu étudiée, est inintéressante.

Alors je révélerai un scoop Tintinolesque.

Et pour finir un jeu.

 I) – Carnets de notes (2005-2006), les points communs des reliures

Carnet de notes (2005-2006), reliure            Carnet de notes (2005-2006), reliure

A première vue, il s’agit bien de 2 reliures similaires.

Effectivement on a affaire à des Bradel plein-cuir en peau d’autruche grenat.

De plus les dos sont lisses et titrés de la même manière.

Ensuite, les têtes sont dorées à l’or fin (pouvoir de la richesse).

Carnet de notes (2005-2006), température Carnet de notes (2005-2006), température

Par ailleurs, des tranchefiles en peau d’autruche renforcent la reliure :

Carnet de notes (2005-2006), tranchefile                                      Carnet de notes (2005-2006), tranchefile 

Enfin les gardes en papier cuve reprennent la couleur du cuir d’autruche :

Carnet de notes (2005-2006), garde                                 Carnet de notes (2005-2006), garde

 II) – Carnets de notes (2005-2006), la différence

La peau d’autruche a un aspect « perlé ». Les petites « perles » sont le point de départ des plumes. Là où il n’y a pas de plume, la peau est lisse.

Carnet de notes (2005-2006), différence                                   Carnet de notes (2005-2006), différence

La couvrure de gauche est faite avec un cuir qui est à moitié « perlé », tandis que la couvrure de droite l’est entièrement.

Remarque : Contrairement à mes autres reliures en peau d’autruche, ici j’ai fait parer avec quelque inquiétude (à cause de la présence des picots), les peaux.

Par conséquent les plats et le dos présentent une grande planitude!

 III) – Carnets de notes (2005-2006), mesure de la température

Carnet de notes (2005-2006), thermomètresPour mesurer la température je disposais de 4 thermomètres : un thermomètre d’ambiance électronique, un thermomètre mural à mercure, un thermomètre à oreille électronique et un thermomètre rectal.

J’ai eu quelques difficultés à trouver comment les utiliser pour mesurer la température d’une reliure :

Carnet de notes (2005-2006), temperature Carnet de notes (2005-2006), température Carnet de notes (2005-2006), température Carnet de notes (2005-2006), température

Finalement, faute de mieux, je les ai simplement posés contre les reliures.

J’ai aussi essayer de changer leur température en mettant ces reliures dans un frigidaire puis dans un four :

Carnet de notes (2005-2006), frigidaire                        Carnet de notes (2005-2006), cuissson au four

Finalement, j’en conclus que les reliures ont la température de leur environnement.

C’est un petit pas pour la science!

Désolé!

 IV) – Carnets de notes (2005-2006), Scoop tintinolesque

Je vais révéler l’origine du thermomètre mural au mercure :

Carnet de notes (2005-2006), thermomètre

Comme vous pouvez le constater il provient d’une caisse du navire : Karaboudjan, vignette issue de la bande dessinée « Le crabe aux pinces d’or » d’Hergé :

Carnet de notes (2005-2006), thermomètre.Il m’a été donné par un descendant (petit neveu) de Tintin.

 V) – Carnets de notes (2005-2006), le jeu

D’où provient ce détail ?

 

 

 

Pour faire voyager mes reliures

4 Comments

  1. Vos livres souffrent-ils de la canicule ? Vous les mettez au réfrigérateur à tour de rôle ? Mon réfrigérateur est plein, alors je mets mes livres reliés devant un ventilateur, et à l’abri de la lumière, est-ce suffisant pour les protéger ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.