En trente-trois morceaux par René Char

En trente-trois morceaux par René Char paru en 1956 chez GLM

 I) – En trente-trois morceaux, la reliure

En premier lieu, on voit que l’on a affaire à un plein cuir noir.

De plus, ce plein-cuir est orné de mosaïques cernées bordeaux en forme de portions de demi-disques.

Ces arcs de cercles m’ont étés inspirés par Robert Delaunay :

En trente-trois morceaux, décor.Tableau de Robert elaunay.

Ensuite, les gardes sont en velours de cuir orange (présence d’une charnière en cuir) :

En trente-trois morceaux, gardddes.

Enfin des tranchefiles chapiteaux bicolores , noir et bordeaux, renforcent le livre :

En trente-trois morceaux, tranchefile.De surcroit, pour protéger ce livre, j’ai fait une chemise et un étui :

En trente-trois morceaux, chemise et étui.

Du reste on peut constater l’utilité d’une chemise en observant comment la couleur du cuir bordeaux a passé sur la chemise, virant légèrement à l’orange.

 II) – En trente-trois morceaux, le livre

a) le poète

En 1956 René Char est mélancolique, il doute. Est-ce la fin de l’âge d’or ? (En sept ans il n’écrira qu’une quarantaine de textes poétiques)

Pourtant il s’indigne, se fâche, polémique, excommunie, tombe amoureux et ses amis veillent. Surtout Pierre-Henri Benoit (PAB), l’Éditeur invite le Poète à travailler sur ses « minuscules ».

Ainsi à l’abri dans son refuge du 4 rue de Chanaleilles 75007, au cœur du vieux Faubourg saint-Germain, juste à côté de la rue Barbet de Jouy, va commencer sa « nuit talismanique ».

Plaque commemorative. Habitation de Char..

Lors de ses insomnies, sur n’importe quel support il dessine, grave, peint, calligraphe, enlumine et c’est comme cela qu’il devient l’illustrateur de ses livres.

Par exemple, voici une illustration faite par René Char, à la gouache, pour « Dansons aux Baronnies » (PAB).

En trente-trois morceaux, gouache.

b) Le livre

En trente-trois morceaux est la première anthologie ou plutôt micro-anthologie de René Char.

Dans un préambule solaire, sous forme d’allégorie, René Char met en scène la genèse de ce recueil.

De son œuvre passée, écrite et publiée jusqu’en 1940 (année de ses 33 ans) René Char choisit -parfois réécrit- 33 citations, 33 morceaux sauvés de la chute sans indication de provenance.

En replaçant ces citations à leur place originelle dans l’œuvre de Char on ne peut que constater la subjectivité et la force des choix faits par René Char.

Alors épiphanie proustienne ou dynamique séminale du fragment, chère à René Char.

Aujourd’hui « En 33 morceaux » est aussi une maison d’édition.

C.P.

 III) – En trente-trois morceaux, l’exemplaire

En premier lieu, il s’agit d’une édition originale publiée chez GLM en 1956.

L’un des 50 exemplaires sur vélin pur chiffon d’Arches, après 8 exemplaires sur Japon impérial.

Justification du tirage.

Enfin, cet exemplaire s’enrichit d’une eau-forte en 3 couleurs de René Char :

En trente-trois morceaux, eau-forte.En dernier lieu, on notera une forte décharge de l’eau-forte sur la page de titre.

Pour faire voyager mes reliures

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.